SUD FOOT 71 SE FAIT PIEGER !

9 octobre 2013 - 08:07

JOURNAL DE SAONE ET LOIRE DU MERCREDI 9 OCTOBRE 2013

Dans un match à rebondissements, ce revers inattendu contre la Machine (4-3) a de quoi laisser un goût amer aux hommes de Michel Laurent qui n'ont pas su préserver tactiquement leur avance.

Comme la saison écoulée, La Machine, lanterne rouge, est venue damner le pion aux Brionnais. Ces derniers ont pourtant fait preuve de maîtrise durant tout le premier acte, faisant valoir leur potentiel offensif, avant de perdre totalement le fil de la rencontre.

Le collectif et l'esprit créatif des locaux se trouvaient rapidement récompensés. Sur un coup franc rapidement joué dans le rond central, Bailly s'enfonçait dans l'axe central, pour éliminer le portier visiteur, et marquer dans le but vide. La réponse des Nivernais ne s’est pas fait attendre. Sur un exploit technique, Charmot rétablissait la situation, en trompant la vigilance de Gilibert sur un tir croisé de près.

Juste avant le repos, Mamessier était crocheté de façon illicite, obtenant la sentence suprême qui permettait à Couturier de donner un avantage mérité aux siens. Ce score devait même se bonifier, dès le retour des vestiaires, grâce à l'opportunisme de Mamessier.

La Machine contrôle la partie

Loin d'abdiquer, La Machine déployait alors un séduisant jeu en mouvement, pour s'assurer le contrôle de la partie. Omniprésent, Mantou était à l'origine d'un mouvement conclu au deuxième poteau par David. Ce même joueur portait à nouveau le danger dans la surface, sa reprise étant renvoyée par la transversale. Réduits au contre, les locaux auraient pu tuer le match sur une volée de Mamessier qui tutoyait le dessus de la transversale. Bien au contraire, la réussite choisissait le camp des visiteurs. Gestin suppléait son gardien en détournant de la main sur la ligne de but, lui valant l'exclusion, et permettant à David d'égaliser sur le pénalty. Mettant à profit leur supériorité numérique, les Nivernais forçaient la décision par Charmot, à six minutes du coup de sifflet final.

Commentaires