Les arbitres donneront les coups d’envoi des matches avec quinze minutes de retard ! (JDC/JSL)

9 mars 2014 - 10:38

Trop régulièrement victime de bousculades, de coups, voire de menaces, le corps arbitral bourguignon se fera entendre à sa manière ce week-end, en repoussant d’un quart d’heure le début des rencontres.

Pour marquer les esprits, après plusieurs agressions dont ils ont été victimes, les arbitres donneront les coups d’envoi, ce week-end, avec un quart d’heure de retard.

Les rencontres régionales et départementales ne débuteront pas à 15 h, mais à 15 h 15, ce week-end. Pour celles programmées plus tôt, c'est également avec un quart d'heure de retard que le coup d'envoi sera donné sur l'ensemble des terrains de la Ligue.

C'est là la décision de l'Union nationale des arbitres de football (UNAF) de Bourgogne, réunie samedi dernier en comité directeur à Nevers. « C'est une action régionale », explique Régis Champet, l'un des vice-présidents, avant de justifier ce qui s'apparente à un mouvement de sensibilisation : « Depuis le début de saison 2013-14, on est à plus d'une dizaine actes d'incivilité. Que ce soit des coups, des bousculades et, ce qui est nouveau, des menaces de mort… C'est inacceptable. »

Jusqu'au dépôt de plainte

Le dernier fait, le 23 février, lors du match Varennes-le-Grand\Crissey, comptant pour le groupe B de Promotion d'Honneur, a été celui de trop. L'arbitre Jean-François Rigollot s'est retrouvé au sol au retour des vestiaires et a fait l'object d'une interruption temporaire de travail (ITT) de trois jours.

La commission régionale de discipline a soumis le dossier à l'instruction, « la sanction étant susceptible d'être égale ou supérieure à six mois », indique le procès-verbal. En attendant, le joueur incriminé Stéphane Bourgogne (Varennes-le-Grand) est « suspendu de toutes fonctions jusqu'à audition ».

 

« On conçoit et comprend que le football n'échappe pas au phénomène sociétal et puisse générer de la frustration », poursuit Régis Champet, « mais on assiste à une recrudescence absolument intolérable de ces actes. Quand je parle d'actes d'incivilité, ce sont des dossiers juridiques qui vont jusqu'au dépôt de plainte. Ce n'est pas rien. Habituellement, on est confronté à ces problèmes sur la fin de saison, lorsque les enjeux sont plus forts. On vient à peine d'atteindre la mi-championnat… On n'ose pas imaginer la suite et on prend peur. »

Champet : « C'est un avertissement. Si ça continue, on ira plus loin ».

L'UNAF n'engage pas la responsabilité des clubs. « Ils font des efforts, on en est conscient », souligne Régis Champet, « mais le comportement d'un seul élément peut mettre en l'air plusieurs années de travail. C'est pourquoi les sanctions doivent s'adresser aux fauteurs de troubles. Il faut éviter les amalgames, trop faciles. »

« Ce mouvement n'est pas une opposition à la Ligue », conclut le représentant de l'UNAF Bourgogne, « il s'adresse aux acteurs du football, des joueurs aux dirigeants, en passant par les spectateurs, afin qu'ils prennent conscience du ras-le-bol des arbitres. C'est un premier avertissement. Si ça continue, on ira plus loin dans nos démarches ».

Plus loin, c'est la grève.

 

Sources : Le Journal du Centre / Le Journal de Saône-et-Loire

Commentaires

SENNECE LES MACON / S.F. 71 (A) environ 15 heures
Bienvenue à Lise Pesson environ 16 heures
3-1
S.F. 71 (A) / Js Maconnaise 1 jour
S.F. 71 (A) / Js Maconnaise : résumé du match 1 jour
[Sujet supprimé] 2 jours
2-3
Varenne St Yan (B) / S.F. 71 (C) 3 jours
Varenne St Yan (B) / S.F. 71 (C) : résumé du match 3 jours
[Sujet supprimé] et [Sujet supprimé] 4 jours
[Sujet supprimé] 4 jours
S.F. 71 (C) / La Clayette (B) et 6 5 jours
2-1
Us Fillerins Foot / S.F. 71 (B) 5 jours
Us Fillerins Foot / S.F. 71 (B) et Riorges / S.F. 71 (A) : résumés des matchs 5 jours
1-4
Riorges / S.F. 71 (A) 5 jours
[Sujet supprimé] et [Sujet supprimé] 6 jours
3-3
S.F. 71 (A) / Saint Vincent de Bragny 8 jours